Jogg Games Club. Fin.

Après des années de bons et loyaux services, la page Jogg Games Club est définitivement tournée. La fermeture s’est passé dans la précipitation et l’improvisation la plus totale ! Je vous explique pourquoi.

Le serveur, sur lequel était hébergé Jogg, et ce blog aujourd’hui, a dû être mis à jour. Nous étions encore sur une vieille version de PHP, et pour raisons de performance et de sécurité ça ne pouvait plus durer. Olivier, toujours fidèle au poste chez I-Services, a donc fait ce qu’il fallait, et a mis à jour le serveur. Et Jogg n’a plus répondu. Les scripts, trop anciens, ne fonctionnaient plus. J’ai écrit en catastrophe à Olivier, qui m’a aussitôt remis une ancienne version de PHP. Comme toujours réactif, efficace et cette fois trop gentil. Le site est donc reparti quelques heures, jusqu’à ce que je prenne la décision le 18 juillet 2018. Autant en finir, maintenant, plutôt que de prolonger une agonie qui aurait pu mettre en péril tout le serveur, les autres sites hébergés, et pourquoi pas les joggers eux-mêmes (à vérifier).

Redévelopper Jogg pour qu’il fonctionne à nouveau était possible, mais ça me m’aurait demandé trop de temps, trop d’énergie, pour finalement maintenir un site obsolète. Pour enfoncer le clou, Flash devrait arrêter de fonctionner dans quelques mois. Apple, Google and co ont réussi à tuer cette technologie qui a pourtant fait le bonheur de millions de joueurs, vidéastes, animateurs, musiciens et webmasters. Rappelons que sans Flash, Youtube n’aurait probablement jamais existé. Bref, business as usual, Flash va mourir, et les vendeurs d’applis ont gagné. Point.

Avant de tourner la page et de fermer le livre, je ne remercierai jamais assez tous ceux et celles qui ont fait vivre Jogg depuis 2001. La communauté que nous avions créée ensemble reste pour moi un souvenir précieux. Les championnats, les clans, le forum, les avatars, les J$, les commentaires, tout ce petit écosystème a largement dépassé toutes mes espérances. A l’époque je voulais juste faire des petits jeux Flash sans autre ambition que d’amuser ceux qui passaient par là, en quête de jeux rapides et amusants. Quand je pense à toutes ces années, où Jogg a parfois reçu jusqu’à 5000 visiteurs quotidiens, je n’ai que de la gratitude.

Je constate aussi que Jogg avait une longueur d’avance sur son temps, et fut, à sa façon, un des premiers réseaux sociaux. Quand MySpace stagnait avec son interface désuète et impraticable, Jogg avait son petit succès. Quand Facebook est arrivé, avec sa plate-forme et ses milliers de développeurs, ses éditeurs de jeux, et son goût inné pour le spam massif et le non-respect absolu des utilisateurs, j’ai su que ça en était fini. J’ai vu au jour le jour la migration des joueurs vers cette plate-forme. Ceux-là même qui, avec leur pseudonyme, n’osaient poster une photo d’eux sur un petit forum, allaient maintenant confier leur nom, prénom, adresse et photos personnelles à cette pieuvre.

J’avoue avoir prédis un sombre avenir à ce réseau et je me suis lourdement trompé. Je n’imaginais pas que ces internautes que je croyais si bien connaître allaient finalement changer si vite.

Je n’ai jamais apprécié ce réseau. Son premier succès a été de pirater le serveur d’une école et de diffuser sans leur accord les photos de centaines de personnes. Beau début, largement confirmé par la suite. Ce qui n’a pu que renforcer mon aversion. Ce que l’on sait de lui aujourd’hui est plus moche encore. Nous y reviendrons très bientôt !

Quant à Jogg, la page des petits jeux Flash se tourne donc définitivement. Sans regret, sans amertume, juste avec le bonheur d’avoir vécu une belle aventure, quand Internet était encore une aventure.

Les temps changent, et Jogg n’a peut-être pas dit son dernier mot. Je réfléchis depuis plusieurs mois (années ?) à une éventuelle suite. J’ai même commencé à (re)développer des petits jeux, mais rien d’assez excitant pour n’avoir pas honte de le partager avec vous.

Et puis quoi ? Le Net n’est-il pas déjà saturé de jeux en tout genre ? Quel intérêt à ajouter encore à la profusion ? Je ne doute pas que de futur petits génies sont déjà au travail pour créer le jeu du futur, celui qu’on n’imagine pas encore. Pour ma part, je passe la main et leur souhaite bon courage.

Le nom de domaine jogg.com lui-même a une certaine valeur, et j’ai été approché plusieurs fois pour le vendre. Ce n’est pas tout à fait exclus encore aujourd’hui, mais j’attends un vrai projet. Si ça devait arriver vous seriez bien sûr prévenu ici. Un si beau nom, avec un si beau nom de domaine, ne peut pas rester en jachère éternellement. D’autant qu’un autre projet pourrait voir le jour prochainement, sans qu’ils soit nécessaires qu’il porte le nom de JOGG. Et ce projet aura besoin d’être financé.

Bref, j’ouvre ce blog pour que nous puissions encore discuter de tout ça tranquillement, à la fraîche.

2 réflexions au sujet de « Jogg Games Club. Fin. »

  1. Il fallait bien que ça arrive un jour…snif.
    Adieu Jogg…mais avant tout merci a toi Laurent pour ce site magique qui, comme tu le dis, était un vrai réseau social. Peut-être que Jogg n’a pas eu le succès de Facebook mais je pense que c’était un site de génie. 😉 Et puis, 17ans c’est quand même honorable comme vie dans ce monde de changement perpétuel.
    Si un joggeur ultra motivé adaptait les jeux en appli je reste persuadée que ça marcherait du tonnerre. Avis aux volontaires (moi je sais pas faire ce genre de chose)!

    Que dire de plus. Je guetterai l’arrivée de ton nouveau projet en mettant quelques pièces de côté pour financer tout ça.

    Un petit regret tout de même, j’aurai aimé sauvegarder quelques pages du site avant sa fermeture… à moins qu’il existe des archives?

    A bientôt peuple de jogg!

  2. Hey Boum !
    Merci pour ton commentaire. La V2 était née sous tes encouragements, je n’oublie pas. Et bien sûr Alexof, Spike, Don, Kat, Pierrot, Gidda et tant d’autres qui avaient poussé pas mal aussi. Bref, on tourne gentiment la page, et comme tu dis, si des volontaires veulent faire des jeux JOGG une appli ou autre, je ne ferme pas la porte.

    Pour l’heure, je projette JOGG dans un autre univers. Des articles à venir vont venir expliquer tout ça. L’heure est grave. Oui, oui. Si on arrive à former un petit groupe motivé autour d’un projet, alors tout est possible !
    Il y a une magnifique place à prendre, là, en ce moment, car la roue tourne. Si on joue bien le coup, on peut faire très fort.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *